Débourrer son jeune cheval

Il y a quelques mois je vous annonçais que je venais de réaliser mon plus grand rêve, avoir mon cheval... Depuis je vis mon rêve émerveillé, notre relation se construit de jour en jour et deviens, je trouve, très intense. À vrai dire je n'aurais jamais imaginé vivre ça et surtout je n'aurais jamais imaginé donner aussi vite autant d'importance à Django.


Comme promis, je vais continuer à vous raconter notre histoire, notre parcours à travers ce blog & aujourd'hui je vais vous raconter notre débourrage, qui, à ma plus grande surprise, à été une simple formalité...

Je vous remercie par avance d'être ouvert d'esprit : il existe des milliers de méthodes, différentes façons de faire & les avis divergent beaucoup, surtout dans le monde de l'équitation. Il y a du bon et du mauvais à prendre dans toutes les méthodes et en aucun cas je pense avoir la science infuse. J'ai fais et je ferais sûrement des erreurs avec Django, mais c'est grâce à ces erreurs que nous avançons, tant que celle-ci n'impactent pas la santé de notre animal...



Pourquoi acheter un jeune cheval ?

C'était une évidence... Je voulais partir d'une page blanche, tout écrire, tout construire & ne pas me retrouver avec un cheval où j'ai juste à poser mon popotin dessus, et déclenche les boutons. Bon j'extrapole, mais vous voyez ce que je veux dire ^^'


Si je compare avec Farandole, mon ancienne DP, sortie de débourrage (donc encore plutôt fraiche dans le travail), la relation que j'avais avec elle n'était absolument pas la même que celle que j'ai aujourd'hui avec Django ! Alors c'est sûrement différent, autant les caractères de l'un de l'autre, mais aussi l'implication et l'amour que j'y met... Mais pour autant, je suis convaincue que le débourrage permet d'instaurer une relation de confiance très forte avec son propre cheval !


Et puis je voulais aussi éviter les chevaux aux débourrages ratés, j'en vois passer aux écuries : des chevaux apeurés, paniqués, avec des vices, etc... Avoir un cheval "vierge" ça évite tout ça aussi.


Mais attention, il y a aussi un côté négatif à acheter un jeune cheval (ou poulain) : on ne "l'essaie pas" ! Et oui, forcément, ils ne sont pas toujours licolé, longé et encore moins débourré, alors si tu veux faire du rodéo va s'y, mais je ne te le conseille pas forcément AHAH. Tu aperçois des attitudes, tu en déduis un caractère mais c'est un peu la roulette...


Et même notre première image peut-être bien différente, j'en parle en conséquence de cause ! Le Django que j'ai vu lors des visites d'achats n'est absolument pas le Django que j'ai aujourd'hui, il est différent de ce qu'il a pu nous montrer chez son ancien propriétaire et j'ai clairement eu beaucoup de chance car il rejoint de plus en plus mes attentes : c'est un cheval fabuleux, tout ce dont je rêvais...


J'ai donc acheté un cheval de 3 ans qui était simplement licolé / manipulé (et qui avait eu une fois une selle sur son dos il semblerait), pour le débourrer moi-même (accompagnée de mes coachs bien évidemment), afin de partir d'une page blanche & écrire notre propre histoire ensemble ♡



Le débourrage d'un jeune cheval

J'ai eu la chance de pouvoir débourrer mon cheval moi-même, tout en étant bien entourée, moi qui était totalement novice dans ce domaine... C'était une expérience incroyable, tant dans mon parcours de cavalière que dans mon histoire avec Django !


En gros je prenais un cours avec un de mes coachs qui me donnais des objectifs, des exercices à travailler de mon côté. Ensuite derrière je travaillais ça toute seule avec Django et lorsque c'était acquis où lorsque j'avais besoin d'aide, je reprenais un cours "débourrage". Sans cet accompagnement je ne me serais clairement pas lancé dans cette aventure ! Mais pour autant je ne voulais pas qu'on le fasse à ma place...


Et pour bien s'organiser dans son travail, quoi de mieux qu'un petit cahier pour noter ses exercices, ses objectifs, ses progressions. J'ai commandé un cahier sur Amazon pour moins de 8€ et franchement j'en suis fan ! Il m'aide vraiment dans mon quotidien avec Django et pour le prix, je ne peux que vous le recommander...


Première étape du débourrage : le travail à pied !

Après quelques jours d'exploration dans son paddock, nous avons commencé à nous mettre au travail, à attaquer son débourrage et la première étape est, forcément, le travail à pied !


Quel régal... Moi qui n'avais jamais fait de travail à pied durant mes années d'équitation à Paris, j'ai tout découvert dans cette écurie & notamment avec Farandole. J'y ai pris un réel plaisir et surtout j'ai compris à quel point c'était la base de tout et tellement indispensable !


Nous avons commencé par travailler des choses simples : l'immobilité, le reculer, le déplacement des hanches, déplacement des épaules. Il faut pouvoir à terme faire tout ça par pression (j'appuie mon doigt sur la hanche droite, il la chasse) et par intention (je regarde la hanche droite, il la chasse).


La clé de la réussite est selon moi la justesse : savoir intensifier la demande correctement mais surtout céder immédiatement lorsque le cheval fait la demande. Se contenter de peu, beaucoup récompenser. Personnellement je n'ai jamais récompensé à la friandise (je les garde pour les tricks type révérence, coucher, etc), jusqu'à présent je récompense à la caresse et à l'immobilité (laisse son cheval se décontracter : mâchouiller, bailler, cligner des yeux, etc.).


Je ne vais pas rentrer dans le détail du débourrage à pied, sinon j'en aurais pour des heures & des heures AHAH Mais j'ai un livre à vous conseiller qui, pour un débourrage ou un début de travail à pied est vraiment top : Devenir un bon cavalier en 101 exercices.


Après une fois que toutes ces choses sont acquis en longe (tout ce que j'ai listé plus haut mais également mettre son cheval sur un cercle au 3 allures, faire des changements de main, des rappels, etc.), il faut ensuite faire la même chose mais cette fois-ci sans longe, et c'est souvent là que ça commence à se corser AHAH !

Django à une faculté d'apprentissage vraiment impressionnante, notre axe de progression est très rapide & le débourrage se passe bien plus vite que prévu, on passe donc rapidement à l'étape suivante...


Deuxième étape du débourrage : faire accepter le matériel de monte !

Comptant débourrer mon cheval au licol éthologique, je n'ai pas pour but de faire accepter le filet et le mors pour l'instant.


Je commence la première fois par le tapis : je lui fait sentir, le met en mouvement autour de moi, sans le toucher (ceux qui nous suivent sur Instagram se souviendront sûrement de ces storys AHAH). J'ai rapidement puis lui frotter le tapis un peu partout sur lui, pas de réaction de sa part. Il m'a fallu une seule séance pour lui mettre sur le dos & qu'il l'accepte en marchant avec, c'était vraiment une formalité !


Ensuite place à la selle, et pour le coup la première séance a été faite pas un de mes coachs : idem, une formalité, Django n'a eu aucune réaction. Nous l'avons laissé quelques minutes seule dans le rond de longe avec la selle sur le dos, RAS...

Les sessions de travaillent suivantes j'alternais entre travail à pied habituel & travail à pied mais avec la selle sur le dos, sans changer pour autant nos exercices, histoire de bien le désensibiliser à la selle dans toutes les situations.


Troisième étape du débourrage : monter son cheval !

C'est là où je pensais qu'on allait rencontrer nos premières difficultés, où plutôt les premières réactions négatives de Django, mais que nenni !


Pour la première fois monté, c'est également mon coach qui s'en ai chargé, au cas où, mais Django n'a eu aucune réaction, mais vraiment ^^' Tout le monde est resté sur le cul et moi la première... Comme quoi quand on fait les choses en douceur...


Et oui moi aussi j'ai l'image du cheval qui ru dans tous les sens quand on lui met une selle sur le dos, qui se cabre et prend la fuite quand un cavalier essaie de monter sur son dos, mais on a rien eu de tout ça... Alors oui le débourrage c'est passé au final très vite, et je n'étais pas du tout pressée, j'ai suivi le rythme de Django et aujourd'hui, à l'heure où je vous écris, avec tout ce que l'on a fait avec Django depuis 5 mois je n'ai jamais eu une attitude "négative" de Django, aucune ruade, aucun coup de cul, aucune morsure, aucune fuite, aucun cabré ! Pour moi ça veut en dire beaucoup...

Bien sûr, tous les chevaux sont différents & j'ai totalement conscience d'être tombée sur un cheval qui me facilite le travail. Parfois je me suis même demandée si je ne servais pas à rien (manque de confiance bonjour) AHAH. Je pense, et j'espère, que notre relation fait beaucoup...



Travailler peu mais régulièrement

C'est le rythme que je me donne avec Django, qui reste un jeune cheval malgré tout, je ne veux pas lui en demander trop. J'essaye d'être vigilante à ses habitudes : est-il motivé à travailler, apprécie t'il notre séance ? Je ne parle pas aux oreilles des chevaux mais pour moi il y a des signes qui ne trompent pas : un cheval qui traine la patte, qui fuit, qui s'éloigne du montoir quand on veut monter dessus, qui nous ignore dans le rond de longe...


Je me contente de petite séance, entre 15 et 30min. Je ne me fixe pas des objectifs sur ma séance mais plutôt des axes de travail. Il m'est arrivé parfois de sortir du rond de longe en moins de 10min, mais j'avais un cheval connecté qui m'a réaliser tout ce que je lui ai demandé : à quoi bon insister ?!

Je pense qu'avec les jeunes chevaux il faut savoir se contenter de peu. On a de longues et longues années devant nous pour avancer, progresser, à quoi bon se précipiter ?

Je sais que ce discours peu être incohérent : " elle a son cheval depuis 5 mois il est déjà débourré " alors oui ... déjà pour moi débourrer c'est avancer au 3 allures, s'arrêter, tourner, reculer et basta ! Et ce n'est pas parce que mon cheval est débourré que je suis H24 sur son dos, je fais beaucoup plus de travail à pied & en liberté avec lui (et en plus je préfère ça) !



Mes objectifs avec Django

Je ne vois pas ça comme des objectifs mais plutôt des "rêves" :

  • Je rêve de pouvoir faire des randonnées partout en France

  • Je rêve de pouvoir faire du Team Penning

  • Je rêve de pouvoir faire du Mountain Trail en liberté

  • Je rêve de pouvoir faire des Sliding Stop de malade

  • Je rêve de pouvoir faire du roller avec mon cheval en liberté

Bref, je rêve de pleins de choses, je nous donnerais les moyens d'y arriver si et seulement si je sens que mon cheval est okay avec tout ça. L'équitation n'est pas mon métier, n'est pas mon gagne pain, la compétition ne m'attire pas, je fais uniquement ça pour moi, pour vivre ça avec mon cheval mais je ne mettrais jamais notre relation au second plan pour atteindre mes rêves.

Parce que aujourd'hui la plus belle chose pour moi est de voir mon cheval venir vers moi quand j'arrive dans son paddock, de le voir passer absolument partout car il me fait confiance, de le voir me réclamer des papouilles, de le voir bien dans sa tête et dans ses sabots...


Ma vie a clairement été chamboulée depuis son arrivée, mais putain qu'est ce que c'est bon de vivre & ressentir tout ça


Et une fois de plus, je tiens à remercier l'Écurie des z'Arts pour m'avoir accompagné dans ce beau projet, pour nous guider dans cette histoire mais sans nous imposer leurs idées. C'est cette liberté encadré dont j'avais besoin pour vivre pleinement cette nouvelle aventure de propriétaire !


À très vite pour de nouvelles aventures les copains...

326 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Une question ? Une suggestion ? Contactez-nous !

happymealfamily@gmail.com

REJOIGNEZ MA LISTE D'ABONNÉS

© 2021 par la maman de la Happy Meal Family !

Je remercie PIKTURES ARTS pour les magnifiques photos utilisées sur la page d’accueil ♡

  • Instagram
  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram
  • Facebook
  • YouTube